• Notre histoire

    Préface

    Le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ?

     

    Lorsque l’on reçoit de l’aide, la première chose à laquelle on pense, c’est le moyen de rendre la pareille.

    Beaucoup de personnes ont été présentes pour moi dans mon plus jeune âge. Je n’ai pas forcément compris, à l’époque, pourquoi certaines personnes me sont venues en aide, je n’avais rien de particulier à leur offrir en retour, et d’autres personnes que moi en avaient besoin.

    Une main tendue a tellement de valeur, et d’impact, des dizaines d’années plus tard, ces moment restent comme cristallisés dans ma mémoire, et font de moi, qui je suis aujourd’hui.

     

    Me voilà devenu un homme adulte, en capacité d’aider en retour, donnant ainsi l’opportunité aux générations futures, de transmettre cet héritage universel.

    Chapitre 1

    Les noces Sri Lankaises

     

    L’association “Partage” a vu le jour en 2015, suite à un voyage au Sri Lanka. Nous y avons découvert une petite école, respirant la joie de vivre, où le savoir a plus de valeur que les biens matériels. Nous nous sommes donc arrêtés afin de découvrir le quotidien de ces personnes, et malgré des conditions que nous pourrions qualifier de précaires, nous occidentaux, ces personnes ont bien voulu nous ouvrir la porte et partager avec nous quelques moment de bonheur.

     

    Touché par cette générosité et cette simplicité de vie, nous nous sommes engagés à leur apporter un peu d’aide, car si pour nous, quelques cartables et stylos ne représentent pas grand chose, pour eux, cela aurait un réel impact.

     

    Le guide qui nous accompagnait ne voulait pas y croire, nous n’étions que des touristes de plus avec de belles intentions.

    De retour en France, nous avons passé un an à faire le tour de différentes sociétés, afin de faire appel à leur générosité, et elles ont été nombreuses à répondre à l’appel, très nombreuses même.

     

    Un an plus tard, nous voilà de retour au Sri Lanka, à Dambulla, les bras chargés de présents à offrir, des cartables, des fournitures en tout genre, et même un peu d’économies, permettant ainsi à l’école de s’agrandir et d’améliorer leurs conditions d’accueil.

     

    Juste avant notre départ, nous avons eu la chance de revoir notre guide touristique, après lui avoir expliqué tout ce que nous avions accompli durant ces derniers mois, il s’est empressé de téléphoner à la maîtresse d’école afin de confirmer notre récit. On pouvait alors lire la joie qui se dessinait sur son visage.

    Depuis, tous les mois la maîtresse envoie en retour quelques photos des enfants, des goûters qu’ils ont pu offrir à ces petits, afin de montrer leur gratitude.

     

    Et comme une bonne action ne suffit malheureusement pas, nous continuons à collecter des fonds afin de leur permettre d’accéder au savoir dans les meilleures conditions possibles, car peut-être que parmi ces jeunes élèves de vrais talents se dissimulent, capables à leur tour de changer le monde pour de meilleurs lendemains.

    Chapitre 2

    Sur les collines de Tabia

     

    Lors d’une randonnée sur les collines de Tabia au Maroc, un ami sillonnant du regard cette magnifique vue panoramique, me confia que l’endroit serait idéal pour accueillir des visiteurs.

    Ce n’est que quelques temps plus tard, l’idée ayant mûri, que ce message pris du sens.

    Suite à un accident de voiture, une personne qui m’est très chère perdit toute autonomie l’empêchant donc de profiter de la vie comme il l’aurait souhaité.

    C’est à ce moment là que j’ai pris la décision de construire une maison d’accueil, pour les français souhaitant découvrir les terres du Maroc, un endroit prévu pour recevoir des personnes malades ou dans l’incapacité de voyager en autonomie.

     

    Nous avons tellement l’habitude de voir la France aider d’autres pays, que l’on peut oublier que les Français eux aussi peuvent avoir besoin d’aide en retour.

    Cette initiative fut rapidement appréciée de bon nombre de donateurs, nous permettant ainsi en seulement 1 an, de construire pierre par pierre cette maison.

     

    L’aventure n’est pas terminée, nous avons encore besoin de votre aide...